NZO

GILLES BRAUNEISEN - MON VOYAGE AU JAPON

ENGAKU-JI

 

Le Zuirokuzan Engaku Kōshō Zenji (瑞鹿山円覚興聖禅寺?), ou Engaku-ji (円覚寺), est un des plus importants complexes de temples Zen au Japon1; c'est le deuxième des cinq grands temples de Kamakura, préfecture de Kanagawa au sud de Tokyo.

Le temple est fondé en 1282 (Ère Kōan) par Mukagu Sogen (Bukko Kokushi), un moine zen chinois, à la demande du maître d'alors du Japon, le régent Hōjō Tokimune après qu'il a repoussé l'invasion mongole de 1274 - 1281. Tokimune a un engagement de longue date envers le Zen et le temple est destiné à rendre hommage à ceux des deux côtés qui sont morts dans la guerre, ainsi qu'à servir comme centre à partir duquel l'influence du Zen pourra se propager. Selon les documents de l'époque, lorsque les travaux de construction commencent, un exemplaire du soutra de l'Éveil parfait (engaku-kyō 円覚経) est extrait à flanc de colline dans un coffre de pierre, ce qui donne son nom au temple.

 

Le destin du temple fluctue au cours des siècles. Sa forme actuelle est due au prêtre zen Seisetsu qui le reconstruit et le consolide à la fin de époque d'Edo. Au cours de l'ère Meiji, l'Engaku-ji devient le principal centre pour l'enseignement Zen dans la région de Kantō; Kosen Roshi et Soyen Shaku sont successivement abbés pendant cette période et Daisetz Teitaro Suzuki est un de leurs élèves. Des cours de zazen sont toujours organisés au temple.