NZO

GILLES BRAUNEISEN - MON VOYAGE AU JAPON

KURAMA

 

Le mont Kurama (鞍馬山, Kurama-yama?) est un relief situé au nord-ouest de la ville de Kyōto, au Japon.

Le site de Kurama-yama est un bel ensemble de plusieurs temples, rénovés en 1949, qui prennent place sur les flancs nuageux d'un mont au nord de Kyōto, culminant à 542 mètres.

 

Le mont Kurama a été la résidence d'un des premiers dieux du panthéon shintoïste. Il y apparut, il y a plus de 6 millions d'années, sous la forme d’un homme déhanché, pic à la main : Mao-son ou Mao-den, le grand roi conquérant des démons et des esprits de la terre. Il descendit de Vénus sur le mont Kurama pour apporter la sagesse à l'homme ; il est le fondateur de notre vénérée dynastie impériale. Ensuite, le mont devint la résidence de Bishamon-ten, le dieu gardien du paradis bouddhiste du Nord.

 

Le premier temple a été construit sur Kurama-yama vers 770 par le moine Gantei, venu du sanctuaire Tōshōdai-ji du Bouddhisme Tendai à Nara et après qu’il eut vu dans un rêve le dieu-gardien Bishamon-ten.

 

En 796, un moine chargé de la construction du Tō-ji, eut une vision de Senju Kannon (Kannon aux 100 bras), le bosatsu d’Amida, et décida de construire d'autres bâtiments, donnant plus d’ampleur au lieu saint.

 

Mao-son, Bishamon-ten et Senju-Kannon forment maintenant une triade, au cœur du rite syncrétique et connue sous le nom de « Sonten », ou suprême trinité ; une prière d’invocation de la triade est récitée chaque jour par les moines dans la grande salle du temple principal.

 

À l’origine, ce temple appartenait au Shinto, avant d’être rebâti et de devenir indépendant en 1949, s'étant déclaré école bouddhiste syncrétique rattachée au culte Tendaï, dont la famille de Mikao Usui était dévote, sous le nom de « Kurama-kokyō ». Les prêtres du Temple considèrent la châsse de Mao-Son comme le lieu le plus sacré du site et l’objet réel du pèlerinage, il a été légué par les prêtres Shintô à cette école bouddhiste un peu mystérieuse, animée par des officiels de l'État nippon, notamment des membres influents de la Navale. Ils y ont assemblé divers bâtiments et présenté un culte : le Kurama-kokyō, qui est une sorte de version religieuse ou exotérique du Reiki, menant du culte bouddhiste Tendai au fondement shinto du Japon, en passant par divers personnages du culte Shingon et un musée de la connaissance des origines.

 

Konin Shigaraki, la fille aînée de Ko'un Shigaraki – l'ancien prêtre principal de la secte (école) Kurama-Kokyô, est née en 192? – a été ordonnée nonne par son père en 1949 et est responsable du site depuis 1974. Une femme à une telle place est une rare exception au Japon, ce qui démontre que le site est un peu spécial pour l'école Tendai.